Management 3.0 – le nouveau défi des Managers

La méthode Agile

Issue des entreprises de technologie, la méthodologie « Agile » ou management 3.0 a le vent en poupe. Réfléchie pour mieux répondre aux besoins d’un marché de plus en plus complexe et volatil, elle a l’énorme mérite de considérer les Collaborateurs comme essentiels dans le succès des sociétés. Pourtant, de nombreuses entreprises peinent à déployer cette approche. Les Managers sont fréquemment montrés du doigt et cités comme des facteurs de résistance importants. Pourquoi ?

Changement de paradigme

Le management 3.0 « Agile » suppose de passer d’un mode de gestion centré sur les processus et les outils à un management centré sur les individus et les interactions. Concrètement, cela signifie que le Manager n’est plus là pour donner des ordres et vérifier leur exécution, mais pour amener son équipe vers toujours plus d’autonomie. On passe d’une logique hiérarchique à une logique collaborative. Le rôle de « Manager » disparaît au profit de celui de « Team Leader ». Il s’agit là non seulement d’une posture différente, mais aussi et surtout, d’un changement fondamental d’état d’esprit : le Manager doit accepter de lâcher prise sur son équipe et trouver de nouvelles manières d’apporter de la valeur à l’entreprise.

La méthode « Agile », un danger pour l’entreprise et pour le management ?

Il existe plusieurs peurs assez communément répandues au sujet de l’ « Agilité », et pourtant:

Les entreprises « Agiles » ou « Libérées » ne sont pas (que) idéalistes :

Si l’autonomie des équipes est au centre de la méthode, c’est avant tout parce l’équipe est considérée comme la plus à même de répondre aux défis posés par la complexification et la vitesse d’évolution du monde actuel.

Auto-gestion et auto-organisation des équipes ne sont pas synonymes de laisser-aller ou de chaos :

Toutes les équipes sont au service du client. Transformées au fur et à mesure en objectifs par les équipes, les demandes du client servent de boussole à toute l’entreprise. Les équipes sont autonomes pour décider « comment » elles vont atteindre leurs objectifs.

Les Managers ne deviennent pas inutiles à l’occasion de la mise en place de la méthodologie « Agile » :

Le Manager -devenu Team leader au cours de la transition- a même un rôle essentiel à jouer, car il  a la responsabilité d’accompagner son équipe vers l’autonomie. Développer les compétences individuelles, être à l’écoute des besoins de l’équipe et veiller à un fonctionnement collectif optimum sont des facteurs-clé de réussite du déploiement. De plus, si les équipes décident seules du « comment » atteindre leurs objectifs, le Team Leader est là pour donner du sens à l’activité.

Les 5 commandements du Leader « Agile »
  1. Le pari de la confiance tu feras

Un pilier fondamental du management « Agile » est la confiance dans l’équipe et dans ses capacités à atteindre les objectifs. Il est intéressant de noter que cette confiance doit exister a priori (c’est à dire avant même que l’équipe ait accompli le moindre résultat). Réciproquement, il est impératif que l’équipe ait confiance en son Leader (dans certaines entreprises, c’est l’équipe qui choisit le Team Leader). La confiance doit également exister entre les membres de l’équipe.

  1. La délégation tu pratiqueras

La prise de décision est déléguée au niveau de l’équipe, simplement parce que celle-ci a les compétences et la connaissance requises pour choisir la meilleure option. La délégation est un corollaire de la confiance, et une conséquence de l’autonomie et de la responsabilisation.

  1. Des feedbacks constructifs tu donneras

Le feedback est également un élément essentiel de la méthode « Agile » car il doit permettre à chacun de s’améliorer en continu. Il n’est donc plus possible d’attendre le traditionnel « entretien annuel d’évaluation des performances » pour faire le point et discuter de pistes d’amélioration.

  1. Les erreurs tu accepteras

L’ « Agilité » repose sur la recherche de solutions par itération jusqu’à l’obtention de la solution finale idéale. Il s’agit donc par définition d’essayer, et d’accepter de se tromper pour aller vers le mieux. L’erreur n’est plus sanctionnée, elle est même encouragée pour ses vertus d’apprentissage.

  1. Le petit lexique du management « Agile » tu apprendras

Pour naviguer confortablement en milieu « Agile ». mieux vaut être à l’aise avec les notions suivantes : piloter, animer, guider, inspirer, motiver, déléguer, faire confiance, logique collaborative … et en ce qui concerne les équipes, responsabilisation, autonomie, auto-gestion, auto-organisation, motivation…

En bref, le leadership « Agile » est un défi passionnant pour tout Manager qui accepte de lâcher prise sur la notion de contrôle des équipes et qui considère que faire progresser ses collaborateurs vers l’autonomie est un objectif en soi.

 

Écrit par Patricia Luthy